Démantèlement de téléskis et développement d’un tourisme 4 saisons dans le PNR des Monts d’Ardèche

23.04.2021

Confrontés aux effets du changement climatique, notamment l’amenuisement de la neige, le parc naturel régional des Monts d’Ardèche et plusieurs de ses communes opèrent une reconversion de leur territoire. Les anciennes installations de ski laissent place à des sentiers découvertes et à un tourisme 4 saisons.

A l'automne 2020, une quinzaine de bénévoles conduite par l’associtaion Moutain Wilderness et épaulée par les services techniques de la commune de Sainte Eulalie démontaient deux téléskis inutilisés depuis 1998 et laissés à l’abandon : 13 pylônes ont ainsi été retirés pour un total de 12 tonnes de ferrailles. Des matériaux qui rouillaient sur place, pour parties recyclés par un ferrailleur, et pour d’autres (comme les poulies et les perches) réutilisés par la station voisine des Estables. Au vu de leur très mauvais état, ces remontées représentaient un danger pour la faune et notamment pour les oiseaux mis en péril par les câbles, mais également pour les habitants et les nombreux visiteurs. L’opération a permis de renaturaliser les paysages emblématiques des sucs des Monts d’Ardèche dans l’espace naturel sensible Mézenc/Gerbier qui fait partie du Geopark UNESCO des Monts d’Ardèche.

On a compris que la neige n’était plus au rendez-vous, alors on s’est mis à développer le tourisme 4 saisons.

Les paysages rendus à leur naturalité sont sources de développement pour le territoire

"Le Parc valorise ses atouts touristiques en réalisant des sentiers de découverte, comme sur le suc de Montivernoux, riche en patrimoine géologique," explique Damien Cocatre, chargé de mission au parc naturel régional des Monts d’Ardèche. "Des boucles de randonnée sont équipées de panneaux d'information, de balisage et de signalétique, et mises en ligne sur différents sites web comme sur l’application Rando Monts d’Ardèche. L'an dernier, nous avons inauguré le sentier de découverte des tourbières de la Rochette avec une petite tourelle en boispour avoir une vue en hauteur. Sur la commune de Borée, c’est une table d’orientation « de la croix des Boutières » qui a été installée après le démontage d’un autre téléski, offrant l’opportunité et l’expérience d’une lecture du paysage."

Une dynamique est à l’œuvre pour transformer ce qui pouvait être vu comme une perte en opportunité.

C’est  aussi le parcours artistique du Partage des eaux qui est proposé, réalisé le long de la ligne de partage des eaux qui traverse le parc des Monts d’Ardèche, où des œuvres d’art contemporain sont installées, et où il est expliqué qu’être physiquement sur cette ligne imaginaire, « c’est avoir sous un pied les sources se dirigeant vers la Méditerranée et sous l’autre celles se jetant dans l’Atlantique ». 

Le Parc attire ainsi de nouveaux visiteurs grâce à ces opérations qui s'inscrivent dans la nécessaire transition touristique des territoires de montagne. Le projet pour devenir Grand site de France est lancé par les départements de l’Ardèche et de la Haute-Loire sur le Mézenc et le Gerbier. Et une dynamique est à l’œuvre pour transformer ce qui pouvait être vu comme une perte en opportunité. Le tout avec le soutien et les financements des Départements, de la Région et du programme Européen Leader.

Le label Géoparc mondial UNESCO est attribué par l’UNESCO et le réseau mondial des Géoparcs à un territoire présentant un patrimoine géologique remarquable. Il consacre une démarche ambitieuse portée par un territoire et tous ses représentants : élus, associations, habitants. C’est un label qui s’appuie sur 3 piliers : préservation, éducation et tourisme durable.