Territoire de montagne jadis agricole et qui connut une importante phase d’industrialisation liée notamment à la production d’énergie électrique (houille blanche, photovoltaïque), l’Oisans est désormais une destination touristique courue été comme hiver – le tourisme représente désormais 90 % de l’activité économique du secteur – : deux grands domaines skiables (L’Alpe-d’Huez et Les 2 Alpes), 5 stations villages, 2,5 millions de nuitées par an, une population multipliée par neuf en haute saison hivernale… La route Grenoble-Briançon constitue la principale voie d’accès à ce secteur dont la beauté des paysages et la qualité faunistique et floristique ont justifié la création, dès 1973, du parc national des Écrins ; il est également recensé une réserve intégrale et pas moins de quatre sites Natura 2000. La communauté de communes de l’Oisans regroupe, autour de Bourg-d’Oisans, 19 communes et un peu plus de 10 000 habitants « permanents ».

Des actions en faveur de la protection d'un environement exceptionnel

La collectivité s’est dotée d’un premier plan climat dès 2010, renouvelé en 2016. TEPOS-CV depuis 2017, l’Oisans a mené, grâce à l’obtention de 500 000 euros de financements sur la période 2016-2019, des actions structurelles pour protéger un environnement exceptionnel dans le domaines des mobilités (voie verte, véhicules de service électriques et vélos à assistance électrique, bornes de rechargement…) et de la biodiversité (ruches pédagogiques, traitement des plantes invasives…). La communauté de communes est aujourd’hui engagée dans la création d’une maison de l’énergie ou encore la conduite d’une étude mobilité, d’études techniques sur les énergies renouvelables ou le remplacement des chaudières fioul par des chaufferies bois.