Les 73 communes appartenant à la communauté d’agglomération du Puy-en-Velay comptent au total un peu plus de 82 000 habitants. La ville-centre, capitale du Velay, connue pour ses productions traditionnelles que sont la dentelle, la lentille ou la verveine, abrite, dans un site exceptionnel dominé par le rocher Corneille, un patrimoine historique remarquable, dont deux monuments inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco – l’ensemble cathédral et l’hôtel-dieu. La commune a vu sa population diminuer depuis les années 1980.

La démarche TEPOS-CV du territoire

Engagée dans la démarche Tepos-CV depuis 2017, l’agglomération ambitionne de créer une « dépendance harmonieuse » entre son cœur urbain, qui doit réduire sa consommation énergétique, et ses espaces ruraux, caractérisés par un potentiel d’énergies renouvelables. Le Puy-en-Velay Agglo, qui s’enorgueillit d’afficher la meilleure performance de tri des déchets de France et de posséder la première piscine française certifiée HQE, entend structurer une ambitieuse politique de transition énergétique, qui se traduit notamment par l’extension de son réseau de chaleur, approvisionné à 88 % par la biomasse grâce à une nouvelle chaufferie bois fournie par la filière bois-énergie locale. Dès 2015, Le Puy-en-Velay avait inauguré la première ombrière photovoltaïque de France destinée à recharger des véhicules électriques. L’agglomération a par ailleurs acquis des véhicules de service et des vélos électriques, créé des stations de covoiturage, tracé une voie verte à Genebret, soumis 80 bâtiments publics à un audit énergétique suivi d’une rénovation pour certains d’entre eux, modernisé l’éclairage public, installé cinq ruches dans des lieux publics et aménagé la zone humide de Saint-Victor-sur-Arlanc pour protéger la biodiversité…