La métropole grenobloise et le parc naturel régional du Vercors sont alliés depuis 2016 au sein d’une démarche Tepos-CV commune. Grenoble Alpes Métropole, qui compte 49 communes et 450 000 habitants, est la plus grande agglomération française du massif alpin. Onzième métropole française et deuxième d’Auvergne-Rhône-Alpes, elle doit concilier la préservation d’un environnement montagneux d’exception – elle est entourée par les massifs de Belledonne, du Vercors, de la Chartreuse et de l’Oisans – et un dynamisme économique caractérisé par la présence de nombreuses entreprises nationales et internationales, de leurs centres de recherche – 23 500 chercheurs recensés dans l’agglomération – mais aussi de leurs sites de production industrielle. Dès 2004, Grenoble fut la première ville française à se doter d’un plan climat énergie ; elle se positionne « en pointe » sur la question de la transition énergétique. Quant au parc naturel régional du Vercors créé en 1970, à l’avant-poste des Alpes françaises, il s’étend sur 206 000 hectares et englobe 83 communes où vivent 53 000 personnes. Il comprend notamment la plus vaste réserve terrestre de France métropolitaine : les hauts plateaux du Vercors, sur 17 000 hectares, riches d’une biodiversité exceptionnelle – 1 800 espèces végétales dont 75 orchidées, 72 espèces de mammifères entre 1 000 et 2 340 mètres d’altitude…

Un programme commun établi par la métropole grenobloise et le parc naturel régional du Vercors

Le programme commun établi par les deux entités est structuré autour de cinq axes : les mobilités, la biodiversité, la filière bois-énergie, la réduction de la pollution lumineuse et les énergies renouvelables. Il se traduit, sur la période 2017-2020, par la mise en œuvre d’un plan lumière pour la métropole, par la rénovation d’une chaufferie bois, la création d’un stockage-séchage de bois de chauffe et l’extension du réseau de chaleur du parc naturel, par la création d’un dispositif d’autostop avec signalétique connectée…