REDIAFOR - Conflits d'usage autour des ressources en bois

Ouvrir des espaces de dialogue

Des conflits liés à l'utilisation des ressources en bois commencent à émerger dans les Alpes : l'extraction du bois de construction et/ou d'énergie et l'impact paysager qui en résulte, la forêt comme espace de loisirs et zone agricole, une forêt " sauvage " riche en biodiversité et une forêt d'exploitation avec moins de biodiversité mais une rentabilité économique, la nécessité de développer l'environnement bâti et la sauvegarde du patrimoine naturel, les conflits sur une forêt comme outil de lutte contre les risques naturels mais aussi facteur de risque avec les changements climatiques (feux de forêts)...

Basé sur l'expérience des acteurs alpins en matière de conflits sur les ressources en eau, le projet REDIAFOR se fixe comme objectifs d'identifier et de répertorier les principaux types de risques liés à l'utilisation du bois et des forêts, et de créer des espaces de dialogue aux niveaux local et macr-régional.

 

Le rôle d'AURA-EE dans le projet REDIAFOR consiste à initier le dialogue entre les acteurs du secteur forestier et les groupes d'actions de la SUERA, la Stratégie de l'Union européenne pour la région alpine. Une formation sera organisée à l'attention des membres de ces groupes d'action. Le renforcement des capacités des membres des groupes d'action sur la question des conflits d'usage autour des forêts et du bois est essentiel. Divisée en plusieurs modules, cette formation sera organisée avec la participation d'experts et inclura des retours d'expériences pratiques.

Un projet en soutien aux actions transversales de la Stratégie macro-alpine (SUERA)

L'idée de ce projet est née lors du Forum annuel de la SUERA à Innsbruck, en novembre 2018. Le thème de la forêt et du bois est abordé par les groupes d'action de la SUERA sous différents angles : ressources en matériaux, facteur de limitation du changement climatique et des risques naturels, infrastructures vertes et espaces de loisirs... Le sujet est transversal et l'on craint de plus en plus, en raison du changement climatique, de la mondialisation, de la perte de biodiversité, que les forêts et la ressource bois ne soient l'un des prochains conflits de ressources, comparables aux conflits émergents sur l'utilisation de l'eau. C'est pourquoi il est apparu comme prioritaire d'apporter des réponses pour anticiper des conflits potentiels et travailler aux potentiels de développement en soulignant les synergies et en abordant les usages divergents.     

 

[Mise à jour : avril 2020]