RESILITERRE : Quels indicateurs pour caractériser la précarité énergétique ?

Un projet de recherche, trois territoires d'expérimentation en région Auvergne-Rhône-Alpes

Le projet RESILITERRE a été retenu par l’ADEME dans le cadre de son appel à projets TEES 2019 (Transitions écologiques, économiques et sociales).

Il vise à favoriser l’appropriation par les acteurs des territoires des enjeux de précarité énergétique logement + mobilité à partir de trois territoires : le quartier Montreynaud de Saint-Etienne Métropole, Roanne Agglomération et la Communauté de communes d’Ambert située dans le parc naturel régional du Livradois Forez.

Comment les acteurs locaux, publics et privés, s’approprient-ils les questions de précarité énergétique induites par le logement et la mobilité quotidienne ? Quelles actions collectives mettent-ils en place ? Quelles préconisations pour aider à une meilleure intégration de la précarité énergétique dans les politiques publiques territoriales ? Autant de questions auxquelles le projet doit contribuer à apporter des éléments de réponses.

 

     

    De la production d'indicateurs à l'intégration de la précarité énergétique dans les programmes de formation

    Situé au croisement des dimensions environnementale (consommations énergétiques), économique (prix de l'énergie sur le marché mondial) et sociale (impact sur les plus modestes et les plus exposés) qu'il aborde du point de vue de la gouvernance territoriale, le projet s'articule autour de 3 axes :

    1. Une analyse quantitative à partir d'une enquête de terrain, qui va permettre de croiser de nouvelles données avec des données existantes pour définir des indicateurs de précarité énergétique répondant aux besoins des acteurs
    2. Une investigation qualitative à partir d’entretiens pour analyser la manière dont la précarité énergétique (logement et mobilité) est abordée par les acteurs des territoires.
    3. Des actions de formation des futurs cadres territoriaux aux enjeux de la précarité énergétique en partenariat avec les 3 écoles d’ingénieurs impliquées: Ecole des Mines de Saint-Etienne, VetAgro Sup et ENTPE.  

    En lien avec l’ensemble des partenaires, la mission d’AURA-EE consiste dans :

    • La production d’indicateurs dans le but de brosser un portrait des types de vulnérabilités énergétiques présentes sur un territoire et de fournir des indications quantifiées aux acteurs de terrain, leur permettant de concevoir, dimensionner et défendre leurs actions en matière de prévention ou de lutte contre la vulnérabilité énergétique
    • Une analyse sous la forme de tableau de bord avec possibilité d’explorer différents aspects de la vulnérabilité énergétique sur un territoire, notamment en réalisant des typologies des ménages concernés
    • Le développement de typologies à l’échelle des 3 terrains d’étude avant d’être systématisées sur l’ensemble du territoire régional et intégrées dans TerriSTORY®
       

     

    [Mise à jour : avril 2020]