MELINDA - Mobilité urbaine bas carbone et mobilisation citoyenne

Le projet MELINDA a eu pour but de sensibiliser les citoyens en matière de mobilité en utilisant une approche différente de celles habituellement adoptées, plus sociale, notamment à travers l’impact sur la santé, s’agissant du projet français. 

La santé comme levier vers le changement de comportement en matière de mobilité

AURA-EE, en partenariat avec deux territoires d’Auvergne-Rhône-Alpes, la Métropole de Lyon et le Grand Annecy, a cherché à montrer les bienfaits d’une mobilité active (la marche et le vélo) sur la santé ou, à minima, sur le bien-être.

L’objectif était de montrer que la santé pouvait être un vecteur complémentaire assez inédit en France susceptible de mobiliser les citoyens pour les faire basculer vers des modes de déplacement vertueux et actifs.

Aller au travail à pied ou à vélo, c'est bon pour la santé et pour la planète

L’expérimentation s’est appuyée sur la mobilisation de personnes volontaires qui, pendant six mois, se sont engagées à changer leurs pratiques quotidiennes de déplacements, avec une attention particulière portée sur les bénéfices en termes de santé et de bien-être. En effet, selon plusieurs études scientifiques, l’activité physique journalière a des effets bénéfiques sur la santé et réduit le risque de maladies (notamment cardiaques, dépression, ostéoporose, hypertension, etc.).

Avant le démarrage de l’expérimentation, 112 personnes se sont portées volontaires en Auvergne-Rhône-Alpes (62 pour le Grand Annecy et 50 pour la Métropole de Lyon). En définitive, de mars à décembre 2020 (incluant une période de suspension due à la crise sanitaire), 50 agents de la Métropole de Lyon ont pu participer au projet rebaptisé localement « Mille Bornes ».

Je suis contente d'avoir pu expérimenter la possibilité d'allier temps de trajet et sport. Il me semble qu’être en mouvement contribue à une meilleure vitalité et je travaille également mon cardio, ainsi que l’endurance. J'arrive plus zen au travail, ce qui, dans mon métier d’assistante sociale, est important.

Carole T. de la Métropole de Lyon, participante au projet Mille Bornes

Pour encourager et faciliter l’activité physique (essentiellement marche et vélo), des montres connectées ont été fournies aux volontaires. Cet outil devait permettre de relever leurs données d’activités physiques hebdomadaires (nombre de pas, kilomètres parcourus, temps d’activité, etc.).

La déclinaison santé du projet en France a impliqué deux centres médicaux partenaires (le Centre hospitalier universitaire de la Croix Rousse et le Centre hospitalier Annecy Genevois). L’objectif était d’offrir deux visites médicales gratuites aux participants, au démarrage et à la fin de l’expérimentation, afin d’évaluer les effets des changements de comportement en matière de mobilité sur leur santé ou, tout au moins, sur leur bien-être.

Le succès de cette expérimentation repose sur :

  • Une approche ludique et une animation régulière auprès du panel de volontaires : réunions, défis, envoi de lettres d'actualité. Et ce, afin de maintenir le lien et accompagner le changement de comportement ;
  • La collecte de données : permet l'analyse des évolutions des comportements, des freins et leviers ;
  • La fourniture d’une montre connectée pour la transmission de données régulières. C'est un outil « cristallisateur » de la motivation des volontaires, d'après leurs propres témoignages, en plus d'être utile à la collecte de données ;
  • Des visites médicales offertes aux volontaires, en début et en fin d’expérimentation. C'est la caution scientifique de l'expérimentation.

    Zoom sur

    Le bilan du projet européen MELINDA : mobilité urbaine bas carbone et mobilisation citoyenne dans l’Espace alpin

    Durant trois années, le projet européen a mobilisé 14 partenaires issus de six pays de l’Espace alpin (Italie, Slovénie, Allemagne, Autriche, France, Suisse). L’objectif commun était d’améliorer la connaissance des facteurs qui influent sur le changement de comportement en matière de déplacements bas-carbone. Chaque partenaire s’est saisi du projet sous un angle spécifique.

    L’opération menée en 2020 par la Métropole de Lyon, l'un des deux partenaires d'AURA-EE sur le projet MELINDA, atteste que la pratique de la marche à pied ou du vélo est positive pour la santé et le bien-être. Les conclusions de cette expérimentation impliquant 50 agents de la métropole lyonnaise constituent un plaidoyer en faveur des mobilités actives. En savoir plus

     

    [Mise à jour : juillet 2021]