La métropole de Lyon, deuxième agglomération française avec 1,28 million d’habitants, regroupe 59 communes autour d’une ville-centre de 500 000 habitants. C’est une collectivité unique en France, créée en 2015 par la fusion de la communauté urbaine de Lyon et du conseil départemental du Rhône. Capitale régionale incontestée, métropole de dimension européenne, elle engage 3,5 milliards d’euros d’investissements dans des projets structurants sur la période 2015-2020.

Elle s’est dotée d’un plan climat air énergie dès 2012, mis en œuvre et évalué tous les deux ans. La métropole a créé 640 kilomètres de pistes cyclables ainsi qu’un service de vélos en libre service, Vélo’v. Les transports en commun métropolitains embarquent chaque jour 1,4 million de passagers ; les grands projets en matière d’infrastructures portent sur l’extension de la ligne 1 du tramway, la poursuite de l’aménagement de Via Rhôna, la création d’une passerelle à La Mulatière, la création ou l’agrandissement de parkings-relais… La construction de l’Anneau des sciences, périphérique qui contournerait Lyon par l’ouest, est un sujet polémique.

La métropole développe les réseaux de chaleur, qui desservent désormais 70 000 équivalents-logements dans l’agglomération ; un réseau de froid urbain est en cours de déploiement, qui pourrait concerner 2,7 millions de mètres carrés à l’horizon 2030. La métropole soutient tous les dispositifs permettant la production d’énergies renouvelables : géothermie, méthanisation, récupération de la chaleur fatale des industries ou des usines d’incinération, photovoltaïque en toiture, chaufferies bois… L’amélioration de la qualité de l’air, dans une agglomération industrielle et dense, passe par la mise en œuvre du plan Oxygène élaboré avec Air Rhône-Alpes, passant par exemple par l’aide à l’achat d’un vélo à assistance électrique, le soutien au remplacement des appareils de chauffage vétustes ou l’appui à la rénovation énergétique des logements avec Écoréno’v.